Vivre à Rome de nos jours

Vivre à Rome de nos jours

Voir aussi :

Vous ne le savez probablement pas, mais j’ai toujours rêvé de vivre à Rome, ne serait-ce que pour un temps.

Voici une ville où il ne faut pas me demander d’être objectif. Je n’essaierais d’ailleurs même pas de l’être. Mais je veux bien vous emmener y faire un tour, juste le temps d’imaginer ce que serait notre vie au quotidien à Rome, dans ce qui est pour moi La Ville. La capitale italienne est un endroit comme nul autre au monde, là où a commencé un sujet qui me passionne : l’Empire romain.

Vous ne le savez probablement pas, mais j’ai toujours rêvé de vivre à Rome, ne serait-ce que pour un temps. Les aléas de la vie font que ce ne soit pas possible dans l’immédiat, mais je ne perds pas espoir ! Le but de ce site a toujours été de présenter les lieux que je visite comme si j’envisageais d’y vivre, plutôt que de ne jouer qu’au touriste. Selon les villes, c’est parfois difficile de s’y tenir, mais pour Rome, la tâche est plus simple. Sans doute à cause de mon goût fort prononcé pour l’Antiquité, mais très probablement parce que cette ville répond à d’autres critères essentiels pour moi lorsque l’on parle de qualité de vie au quotidien.

La Piazza Trinità dei Monti a des airs de Montmartre, avec ces artistes dessinant les portraits des touristes...
La Piazza Trinità dei Monti a des airs de Montmartre, avec ces artistes dessinant les portraits des touristes…
Voici un immeuble tout ce qu'il y a de plus romain. D'une beauté simple.
Voici un immeuble tout ce qu’il y a de plus romain. D’une beauté simple.
Vendeurs de souvenirs sur la Via della Conciliazione, la grande avenue menant à Saint-Pierre de Rome.
Vendeurs de souvenirs sur la Via della Conciliazione, la grande avenue menant à Saint-Pierre de Rome.
Porta Asinaria, une des portes du Mur d'Aurélien, derrière lequel se trouve le centre historique de Rome.
Porta Asinaria, une des portes du Mur d’Aurélien, derrière lequel se trouve le centre historique de Rome.

Rome, il y a 2000 ans

Au temps d’Auguste, de Vespasien ou de Marc Aurèle, la ville de Rome, « l’Urbs », était une mégalopole du monde antique, peut-être même la plus grande ville du monde. Il faut s’imaginer ce que pouvait être une ville d’un million d’habitants, mais sans nos infrastructures modernes. Quel chaos, quelle confusion une ville sans électricité, sans transports publics, sans toutes ces petites choses de la vie moderne qui nous simplifient la vie au quotidien !

Mais il faut dire que certaines infrastructures de l’époque fonctionnaient remarquablement bien, à commencer par les aqueducs, qui apportaient une eau claire et saine en abondance aux romains. Les égouts permettaient d’évacuer efficacement les eaux usées et les eaux qui autrement seraient stagnantes. La vie se passait essentiellement à l’extérieur, la demeure romaine ne servant qu’à dormir. Et surtout, il n’y avait pas les voitures que nous avons aujourd’hui ! C’est sans doute le plus grand problème de nos villes modernes, où il y a plus de voitures dans les rues que de personnes, ajoutant une confusion qui finalement, ne doit pas être moindre que celle de l’Antique ville de Rome.

Finalement, nous n’avons peut-être pas forcément gagné au change, mais, comme nous allons le voir, Rome reste une des capitales européennes les plus « vivables » que je connaisse. Attention, je vous l’avais dit que je ne serais pas objectif !

Derrière les arbres, l'arc de Constantin
Derrière les arbres, l’arc de Constantin
Au bout de la rue, le Colisée. C'est ça, Rome, il y a toujours un monument majeur au bout d'une rue.
Au bout de la rue, le Colisée. C’est ça, Rome, il y a toujours un monument majeur au bout d’une rue.
En face du forum, il est possible de manger tranquillement à portée d'une bourse étudiante, c'est dire si c'est accessible!
En face du forum, il est possible de manger tranquillement à portée d’une bourse étudiante, c’est dire si c’est accessible!
L'Ara Pacis, derrière sa gangue de verre et de béton.
L’Ara Pacis, derrière sa gangue de verre et de béton.

La Rome des touristes

« Solo Parigi è degna di Roma; solo Roma è degna di Parigi ». C’est sous ce slogan, traduit en français par « Seule Paris est digne de Rome ; seule Rome est digne de Paris » que les deux villes ont été jumelées en 1956. Rome, ou Paris, ne sont jumelées avec aucune autre ville.

Il faut dire qu’elles se ressemblent sur bien des points. Grandes capitales de deux pays latins, les trésors patrimoniaux y sont innombrables, les touristes pour les apprécier également. Mais à Rome, les monuments ont une importance historique considérable pour l’Italie, mais aussi pour toute l’Europe et toute la Méditerranée ! On y va pour découvrir ces anciens lieux de pouvoir où le sort de L’Egypte ou de l’Espagne pouvaient y être scellés, on y va pour découvrir le centre du pouvoir spirituel qu’est le Vatican.

Ce que je connais de la ville de Rome au quotidien, je le dois aux quelques jours passés là-bas, dans un appartement loué pour un court séjour, à quelques pas du Colisée. Une expérience bien suffisante pour s’apercevoir que pour un touriste, la ville est économiquement accessible, nous sommes à des lieues des tarifs pratiqués à Paris ou Londres ! Il est ainsi possible de prendre un déjeuner en terrasse avec vue sur le forum au prix d’une brasserie populaire de n’importe quelle ville française.

Pour un touriste, ce n’est pas très dur de se déplacer dans la ville, les monuments étant relativement proches les uns des autres. Les clichés que l’on pouvait avoir sur la circulation automobile chaotique ne sont plus vraiment d’actualité, je vous en parlais dans mon article sur les transports romains. Le mieux, c’est toujours de se promener à pied entre les différents points de visite, prendre le temps de flâner un peu dans la ville. Rome s’apprécie calmement, le pas de course n’est pas vraiment un rythme qui corresponde à une ville latine !

Tout le monde connaît le Panthéon. Mais si on lui tourne le dos, on tombe sur plein de touristes et ce qu'il faut pour les accueillir, comme ici l'Albergo Abruzzi, un hôtel 3 étoiles.
Tout le monde connaît le Panthéon. Mais si on lui tourne le dos, on tombe sur plein de touristes et ce qu’il faut pour les accueillir, comme ici l’Albergo Abruzzi, un hôtel 3 étoiles.
Piazza Venezia
arabinieri (gendarmes) sur les lieux touristiques qu’ailleurs… Ici, nous sommes sur la Piazza Venezia, avec à gauche le Palais Generali, à droite, la colonne Trajane et au milieu on aperçoit les dômes des églises Santa Maria di Loreto et Santissimo Nome di Maria al Foro Traiano
Un vendeur de glaces et de boissons devant la cathédrale Saint Jean de Latran.
Un vendeur de glaces et de boissons devant la cathédrale Saint Jean de Latran.
Le temple d'Hercule Victor, sur le forum Boarium, le plus ancien des forums de Rome.
Le temple d’Hercule Victor, sur le forum Boarium, le plus ancien des forums de Rome.

La Rome de ceux qui y vivent

« Si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi ». Si tu vis à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit. Voici bien une phrase, dite par Ambroise de Milan au IVème siècle, qui résonne toujours aujourd’hui comme à l’époque : pour s’intégrer quelque part, il faut faire comme les autres. A Rome, je n’aurais aucun mal à vivre comme un romain !

Il n’est pas aisé de différencier une Rome des touristes d’une Rome des romains. Sans doute parce que Rome n’est pas encore une ville-musée comme peuvent l’être certains quartiers parisiens. Des familles habitent toujours du côté des grands monuments romains, l’espace ne manque pas. Pour une capitale, la densité est assez faible : 2000 habitants au km² contre 20 000 à Paris ! Et cette donnée change beaucoup de choses, à commencer par le prix de l’immobilier, ou pour louer un 3 pièces à Rome, il faudra débourser en moyenne 25% de moins qu’à Paris. Le point négatif ? Pour pouvoir aller partout dans une ville si étendue, le transport en voiture est quasiment obligatoire, d’où le succès incontestable des toutes petites voitures citadines.

Une smart, garée comme un scooter.
Une smart, garée comme un scooter.
Encore une smart... au beau milieu des scooters.
Encore une smart… au beau milieu des scooters.
Vous trouvez que ceci correspond à un trafic dense?
Vous trouvez que ceci correspond à un trafic dense?
J'ai sans doute eu de la chance, mais la ville n'était pas très embouteillée. Du moins, du point de vue d'un parisien.
J’ai sans doute eu de la chance, mais la ville n’était pas très embouteillée. Du moins, du point de vue d’un parisien.
Voila mon idée d'un bon petit-déjeuner !
Voila mon idée d’un bon petit-déjeuner !
Le métro, place de la République.
Le métro, place de la République.

J’adore la ville où je suis né, Paris, mais il faut dire que Rome possède, côté pratique, un avantage indéniable : son climat. Quand on cherche une ville où vivre, je l’avoue, le climat est un facteur très important. Je préfère prendre mon petit-déjeuner en terrasse plutôt que de rester enfermé chez moi en train de grelotter de froid. Mais Rome, vous le savez bien sûr, ce n’est pas qu’un climat clément ou des vieilles pierres.

C’est aussi une gastronomie riche et succulente ! Nous sommes bien en Italie après tout. Le pays du café, des pâtes et de tant d’autres spécialités que j’adore personnellement. Alors, une ville où s’est moins cher de se loger, avec plus de soleil et une nourriture tout aussi bonne, n’est-ce pas là une sérieuse candidate à la « ville parfaite » ? N’oublions pas qu’il s’agit d’une capitale européenne, avec tout ce que cela implique : aéroport, euro, proximité culturelle et « simplicité administrative ». L’administration, parlons-en. Même si nous sommes dans une capitale, avec tout ce qu’il faut pour s’en sortir au niveau paperasse (je pense aux consulats et ambassades pour un expatrié), la Dolce Vita n’est pas une légende. Ici, on prend le temps de faire les choses, ici, on ne se presse pas. J’aime cet état d’esprit, et tant pis si ce qui prend 5 minutes en France prend à Rome le triple : pourquoi courir ?

Les défauts de la ville ? Parce que oui, il y en a. Les mêmes que ceux d’une autre grande ville à l’administration publique pléthorique mais inefficace. Poubelles, transports publics insuffisants, mendicité… auxquels s’ajoutent des problèmes de corruption.

Au niveau emploi, nous ne sommes pas à Milan : à Rome, on est le plus souvent fonctionnaire qu’autre chose, la ville s’étant principalement bâtie à partir du XIXème siècle comme étant un centre de pouvoir administratif. Pas de grande industrie, pas de tissu économique comme dans le nord du pays, mais un tourisme florissant.

Bref, rien de nouveau sous le soleil malheureusement, tous ces défauts n’étant pas des obstacles pour y vivre si on a la chance de pouvoir se débrouiller au niveau du boulot.

Bon, plus qu’à se mettre à l’italien.

Photos de Rome au quotidien

Un quartier luxueux de Rome, avec cet hôtel 5 étoiles situé sur la Piazza Trinità dei Monti.
Un quartier luxueux de Rome, avec cet hôtel 5 étoiles situé sur la Piazza Trinità dei Monti.
Le temple d'Hadrien, où siège aujourd'hui la Bourse de Rome.
Le temple d’Hadrien, où siège aujourd’hui la Bourse de Rome.
Rome est la ville des églises. Il y en a plus de 900 !
Rome est la ville des églises. Il y en a plus de 900 !
Au bout de la place Cavour, l'église protestante vaudoise.
Au bout de la place Cavour, l’église protestante vaudoise.
La Piazza del Popolo, avec son obélisque égyptien et ses églises jumelles.
La Piazza del Popolo, avec son obélisque égyptien et ses églises jumelles.
La basilique Santi Cosma e Damiano, construite sur les ruines du temple de Romulus.
La basilique Santi Cosma e Damiano, construite sur les ruines du temple de Romulus.
Rome, c'est la ville des églises, mais aussi des fontaines, il y en a 2000 !  Ici, nous avons deux des quatre fontaines, Quattro Fontane, au croisement des Via delle Quattro Fontane et Via del Quirinale.
Rome, c’est la ville des églises, mais aussi des fontaines, il y en a 2000 ! Ici, nous avons deux des quatre fontaines, Quattro Fontane, au croisement des Via delle Quattro Fontane et Via del Quirinale. A gauche, la fontaine avec la personnification de la rivière Aniene, à droite, la personnification du Tibre.
Fontana delle Naiadi, sur la Piazza Republica.  Au fond à gauche, la basilique de Maxence.
Fontana delle Naiadi, sur la Piazza Republica. Au fond à gauche, la basilique de Maxence.
Petit point d'eau, comme il y en a tant à Rome dans ses jardins publics.
Petit point d’eau, comme il y en a tant à Rome dans ses jardins publics.
Les graffitis, bien souvent la plaie des beaux immeubles.
Les graffitis, bien souvent la plaie des beaux immeubles.
Tout au fond, on devine la basilique de Sainte-Marie Majeure
Tout au fond, on devine la basilique de Sainte-Marie Majeure
On reconnait à la fin de la Via Cavour la Tour des Conti, une tour du Moyen Âge.
On reconnait à la fin de la Via Cavour la Tour des Conti, une tour du Moyen Âge.
Entrée de la synagogue de Rome.
Entrée de la synagogue de Rome.
Je vous ai déjà parlé de la beauté des immeubles?
Je vous ai déjà parlé de la beauté des immeubles?
Certaines résidences affichent des détails issus de la tradition antique, comme ici ce masque de théâtre.
Certaines résidences affichent des détails issus de la tradition antique, comme ici ce masque de théâtre.
Sur la Via della Conciliazione, qui mène à Saint-Pierre de Rome, se trouve un grand nombre de représentations diplomatiques près du Saint-Siège, comme ici celles du Canada et de Taiwan.
Sur la Via della Conciliazione, qui mène à Saint-Pierre de Rome, se trouve un grand nombre de représentations diplomatiques près du Saint-Siège, comme ici celles du Canada et de Taiwan.
Le club d'aviron de Rome, le Reale Circolo Canottieri Tevere Remo
Le club d’aviron de Rome, le Reale Circolo Canottieri Tevere Remo
Belle résidence de la passeggiata di ripetta, non loin de l'Ara Pacis.
Belle résidence de la passeggiata di ripetta, non loin de l’Ara Pacis.
Il existe aussi des immeubles moches, comme celui au fond de la Via Maria Adelaide.
Il existe aussi des immeubles moches, comme celui au fond de la Via Maria Adelaide.
Balcon romain
Balcon romain
Partout dans la ville, les vestiges se mêlent aux immeubles modernes.
Partout dans la ville, les vestiges se mêlent aux immeubles modernes.
Les photos ont été prises au mois de mars. Les arbres n'ont pas encore de feuilles au début du Printemps...
Les photos ont été prises au mois de mars. Les arbres n’ont pas encore de feuilles au début du Printemps…
Rome est la ville des sept collines, ne l'oublions pas.
Rome est la ville des sept collines, ne l’oublions pas.
Au coeur de Rome, dans les petites rues pleines de vie.
Au coeur de Rome, dans les petites rues pleines de vie.
Edifice de La Rinascente, une chaîne de grands magasins italiens.
Edifice de La Rinascente, une chaîne de grands magasins italiens.
La colonne de Marc Aurèle sur la Piazza Colonna, avec au fond le siège du journal quotidien Il Tempo, le Palais Wedekind.
La colonne de Marc Aurèle sur la Piazza Colonna, avec au fond le siège du journal quotidien Il Tempo, le Palais Wedekind.
Devant le mausolée d'Hadrien (pardon, le château Saint Ange), un manège.
Devant le mausolée d’Hadrien (pardon, le château Saint Ange), un manège.
Un commissariat de police.
Un commissariat de police.
Un bureau de poste.
Un bureau de poste.

Infos Utiles

Réservation d’hôtel à Rome



Booking.com


Commentaires
Lire les articles précédents :
Camp militaire romain de Saalburg, en Allemagne
Camp militaire romain de Saalburg, en Allemagne

Qui n'a pas rêvé de s'immerger dans le passé, à la découverte de nos lointains ancêtres? En Allemagne, il est...

Fermer