Se déplacer à Rome : les transports romains

Se déplacer à Rome : les transports romains

Voir aussi :

L'idée que l'on peut se faire des transports italiens en général, de la part d'un français, est assez caricaturale

Transports italiens

En parlant de l’Italie et de ses transports, on s’imagine toujours une circulation chaotique, avec des gens qui s’engueulent et des voitures de partout, sans parler de la pollution. C’est du moins l’image que l’on s’en fait. Lors de mon séjour à Rome, certains clichés ont vite été balayés : je ne sais pas comment était la circulation à Rome il y a 40 ans, mais de nos jours, la circulation romaine n’est pas pire que, disons, Paris. Au contraire! Voyager comme Ulysse vous fait la preuve en images, avec un petit topo sur une panoplie de moyens de transports différents à disposition des romains.

Taxis devant la gare de Termini

Taxis devant la gare de Termini

Transports publics

Notre premier contact avec les transports publics romains lorsque l’on arrive, c’est le Leonardo Express. C’est le train qui relie l’aéroport de Fiumicino Léonard de Vinci à la gare de Termini, en plein centre de la capitale. Ce train est direct et ne fait donc pas d’arrêt. Avec un départ toutes les 30 min, c’est bien pratique pour aller vite fait sans trop se casser la tête à Rome, lorsque l’on arrive en avion. Par contre, quel calvaire pour aller de notre terminal de l’aéroport au départ du Leonardo Express! C’est vraiment assez loin à pied, nous n’avons pas arrêté de marcher dans un dédale de couloirs mal indiqués, avec les tapis roulants supposés nous faire marcher plus vite mais qui étaient en panne, et avec finalement assez peu de personnes qui prenaient le train : sans doute les gens préfèrent prendre le taxi pour se rendre tout de suite chez eux ou à l’hôtel. Il existe également un service de bus au départ de Fiumicino et un service de bus au départ de l’aéroport de Ciampino. Ce dernier aéroport est utilisé principalement par les compagnies low-cost comme Ryanair. Pour se rendre en centre ville, il n’y a pas de train, seuls les bus ou les taxis fonctionnent.

Leonardo Express, train reliant Rome à l'aéroport

Leonardo Express, train reliant Rome à l’aéroport

Prix Aéroport / Rome

Le prix du voyage pour allez de Fiumicino à Rome en train est de 14 euros en 2015. Le bus est moins cher en 2015. C’est une fortune, compte tenu du prix du RER allant par exemple de Roissy à Paris : et les français se plaignent encore… Nous aurions sans doute pu partager un taxi! De plus, j’ai eu un peu de mal à m’acheter un billet de train, les distributeurs étant vétustes et en panne pour la plupart. Faut croire que je n’ai pas eu de chance avec le train. Mais malgré tout, j’en garde une expérience positive (à Rome, je pardonne tout!) : le train est confortable, sans arrêt, sans surprise, rapide et arrive directement en plein centre ville. Je ne connais pas le reste du réseau urbain de Rome, ou du Latium, le Ferrovie Regionali del Lazio, (le RER local on va dire), mais si c’est il est comme le train pour aller à l’aéroport, c’est un bon point.

Bus de Rome

Bus de Rome

Rouler dans Rome

Le bus et le tramway sont d’autres moyens de transports publics à Rome très commodes. Comme à Paris, le bus est soumis aux caprices de la circulation, qui n’est finalement pas pire que dans une autre très grande ville : embouteillages et ralentissements sont au rendez-vous. Mais il faut dire qu’à Rome, on roule beaucoup plus en voiture qu’à Paris, comparativement. Ce n’est sans doute pas encore si problématique que ça, d’avoir une voiture à Rome :D Nous avons fait un tour en voiture dans Rome, samedi soir, avec un romain, et je n’ai pas vu de problème majeur de circulation, dans n’importe quel quartier, sauf le quartier branché du Trastevere, où la jeunesse romaine part en boite… Autre cliché curieux : je croyais que j’allais trouver des tonnes et des tonnes de scooters, j’ai été un peu déçu. Au final, il n’y a pas plus de scooters à Rome que dans la capitale française. Ou du moins, c’est la perception que nous en avons eu. En revanche, le goût italien pour les petites voitures est toujours prononcé, ce n’est pas un cliché : aujourd’hui, la Smart a succédé à la Fiat 500. Pour les touristes que nous sommes, faire un tour dans les fameux bus touristiques est toujours une bonne idée, surtout au début de la visite : ça permet de repérer les endroits que nous voulons visiter en priorité.

Vélos romains

Vélos romains

Même principe que pour les vélibs parisiens

Même principe que pour les vélibs parisiens

Vélos à Rome

La compagnie des transports publics romains, ATAC, met également à disposition des romains un réseau de vélos publics. Ce sont des vélos que l’on peut louer pour de courtes durées, et que l’on rapporte à une station de vélos. Il y en a un peu partout dans Rome, avec une plus forte incidence dans le centre historique. Pour être un utilisateur féru de vélib à Paris, j’avoue que c’est bien pratique de pouvoir en faire autant à Rome! C’est un moyen de transport qui peut également être utilisé en complément d’autres types de transports : par exemple on arrive en métro à la station de son choix, et on finit le trajet jusqu’à notre destination en vélo.

On peut également visiter Rome avec un guide en vélo. Une autre façon de découvrir la capitale italienne!

Métro sur le quai

Métro sur le quai

Métro de Rome

Le métro romain n’a qu’un seul défaut à mes yeux : le faible nombre de stations et de lignes. Pour une capitale, n’avoir que deux lignes de métro, la ligne A et la ligne B, c’est léger. Mais on peut comprendre : dans une ville où l’on trouve un trésor archéologique au moindre trou percé, il devient impossible de faire des travaux publics souterrains d’une telle importance comme une ligne de métro! Dès qu’on trouve un tesson de bouteille, il y a une armée d’archéologues qui vient interrompre les travaux pour faire des fouilles systématiques. C’est bien sûr une bonne chose pour l’Histoire, mais pour les transports, c’est autre chose… Le métro romain est par ailleurs très commode et moderne, avec un train où l’on peut aller de la tête à la queue d’un seul bloc : ceci est un gain de place énorme, chaque train peut ainsi transporter plus de passagers dans des conditions de confort optimales. Petit détail appréciable :  les pubs ne sont pas omniprésentes, on remplace de façon efficace les vieilles affiches dans le train par des écrans qui passent des vidéos publicitaires. Pour ma part, je préfère.

Mendiant dans le métro

Mendiant dans le métro

Le mieux tout de même à Rome, c’est de marcher à pied! :D Il y a tant de choses à voir lorsque l’on est un simple touriste, qu’on se régale à chaque pas, inutile d’être trop pressé, même si on a que le temps d’un week end. Je ne vois pas pour ma part comment apprécier cette superbe ville si on la visite au pas de course : mieux vaut voir moins de choses « pour touriste » et plutôt bien apprécier une seule chose. Mais ce n’est que mon avis, bien sûr.

Tourniquets du métro

Tourniquets du métro

Dans une rame de métro romain

Dans une rame de métro romain

Infos Utiles


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
Paysages de France vu d'un TGV Paris Marseille
Paysages de France vu d’un TGV Paris Marseille

Je vous propose de voyager avec moi tout au long du trajet en TGV allant de Marseille à Paris.

Fermer