Aéroport de Marrakech - Ménara

Aéroport de Marrakech – Ménara

Voir aussi :

j'ai connu une grande infrastructure de portée internationale, respectueuse de sa ville et de sa culture, tout en étant ancrée dans la modernité et l'efficacité : l'Aéroport de Marrakech

Architecture moderne et marocaine

L’architecture est fondamentale dans la culture d’un pays, dans ses traditions, dans la qualité de vie de ses habitants. On néglige trop souvent l’extrême importance que les constructions humaines peuvent avoir sur notre inconscient collectif. En 2011, notre monde, de plus en plus global, a du mal à faire la différence entre un immeuble moderne en Amérique, en Europe, en Asie ou en Afrique. Rien ne ressemble plus à un aéroport américain qu’un aéroport asiatique… dicté par des lois d’économie et d’efficacité, les cultures et traditions locales de construction se perdent, noyées dans la masse. Mais pourtant… il existe l’aéroport de Marrakech.

Très belle architecture du hall de l'aéroport

Très belle architecture du hall de l’aéroport

Première impression d’un pays, son aéroport

Les habitants de Marrakech peuvent être fiers de leur aéroport. Bien que de taille moyenne, il permet à près de 3 millions de passagers de venir chaque année dans la Ville Rouge. C’est, à l’échelle internationale, un aéroport de taille moyenne, mais qui exige des conditions d’accueil des passagers irréprochables, au vu de sa destination première : le tourisme. C’est, pour ma part, mission pleinement réussie. Il n’y a rien de plus détestable que d’arriver dans un nouveau pays, une nouvelle ville, et d’être confronté immédiatement à des problèmes d’organisation, d’hygiène ou tout simplement de beauté visuelle. L’être humain se base souvent sur des premières impressions. Que dire lorsque la première impression est négative? Les marocains l’ont bien compris, et leur aéroport est splendide.

Un avion de Royal Air Maroc, la compagnie nationale

Un avion de Royal Air Maroc, la compagnie nationale

Ce nouvel aéroport, venant remplacer l’ancien qui avait servi lors de la seconde guerre mondiale aux américains, a été mis en service en 2005. Faisant suite au renouveau de ce Terminal 2, ce fut au tour du Terminal 1 d’être entièrement rénové en juin 2008. Un troisième est en cours de construction, et devrait être inauguré en 2012, dans le but avoué de multiplier au moins par deux le trafic de passagers. Nous sommes arrivés par la première aérogare, inaugurée en 2008 : fantastique première impression! Par contre, nous sommes repartis par l’aérogare un peu plus ancienne, et moins impressionnante : aucun souci, vu qu’on repart avec des images plein la tête. Bien pensé, je suis sûr que quelqu’un y a réfléchi, c’est évident.

Superbe décoration inspirée d'un intérieur marocain

Superbe décoration inspirée d’un intérieur marocain

Compagnies aériennes

L’aéroport de Marrakech – Ménara peut recevoir de très gros avions, comme le Boeing 747. Les pistes semblent flambant neuves, je ne suis pas pilote, mais ce ne doit pas être le plus compliqué des aéroports pour atterrir, et c’est tant mieux. De part les avions que nous avons pu voir, ce sont surtout les low-cost qui opèrent ici, avec une forte présence de Ryan Air et d’EasyJet, en plus bien sûr de Royal Air Maroc, l’opérateur local. Marrakech est une ville qui s’adapte pour du tourisme de masse, je ne sais pas si il faut forcément s’en réjouir, mais si ça apporte les précieuses devises étrangères qui vont permettre au pays de se développer, tant mieux. Le Maroc possède de magnifiques paysages et un climat idéal, il serait dommage de ne pas en profiter!

Les compagnies aériennes low-cost ont investi en masse à Marrakech

Les compagnies aériennes low-cost ont investi en masse à Marrakech

Les bâtiments sont modernes, tout est neuf

Les bâtiments sont modernes, tout est neuf

Beau, fonctionnel, et marocain

Si tout est si bien fait que l’aérogare, il n’y a pas de souci à se faire. Le cahier des charges était précis : il fallait construire un édifice moderne, répondant aux exigences d’un trafic important, tout en gardant un lien évident avec l’architecture marocaine. Sans tomber dans les anciens clichés ou la facilité, le groupement d’architectes responsables pour ce joyau d’architecture ont totalement compris ce que doit être un édifice moderne : beau, avec une identité forte et adaptée à son milieu environnant, qu’il soit physique ou culturel. Le pari de faire un édifice blanc, avec un aspect alvéolé comme les ruches des abeilles. Ces motifs géométriques permettent de donner cet aspect si unique, mais en même temps si respectueux de l’architecture traditionnelle islamique. Tout le secret est là : on ne peut s’empêcher de penser aux décorations d’une mosquée ou d’une maison traditionnelle, surtout que l’effet est renforcé par de grandes vitres décorées avec des motifs aux consonances islamiques, comme on le voit très bien sur nos photos de l’aéroport de Marrakech.

Des détails nous rappellent que nous sommes à Marrakech

Des détails nous rappellent que nous sommes à Marrakech

Les contraintes liées à un pays chaud sont bien sûr respectées, la couleur blanche du bâtiment permettant de réduire la chaleur à l’intérieur, les « alvéoles » laissant passer juste ce qu’il faut de lumière : à aucun moment le soleil ne rentre directement dans l’aérogare. Les éléments décoratifs intérieurs sont d’ailleurs totalement dans la lignée de ce qu’il se fait de mieux : inspirés des intérieurs marocains et de la Place Jamaâ el Fna, on a presque l’impression parfois d’être venu chez quelqu’un. Il suffit de voir cette superbe salle d’attente, avec ses tapis au sol, ses banquettes, ses roulottes… et surtout la lumière naturelle, parfaitement dosée, donnant une impression de confort et d’intimité dans ce qui est pourtant un aéroport, le lieu par excellence où on s’attendrait plutôt à la foule, aux néons moches et au bruit. Pour ça je dis, bravo aux architectes Abdallah Elghrari (de Casablanca), à Serge de Pretto, Patrick Puyo et CR Architecture (le cabinet qui avait créé le Stade de France…). C’est du beau travail, qui fait plaisir à voir, si les gens ne reviennent pas à Marrakech, ça ne sera certainement pas à cause de son aéroport : certifié ISO 9001/2000 (critère d’excellence), il est résolument dans l’air de son temps, avec une partie de son alimentation effectuée grâce à l’énergie solaire, que nous savons abondante à cette latitude

Douane de l'aéroport

Douane de l’aéroport

Les douanes sont comme partout ailleurs lorsque l’on vient d’un pays étranger : ennuyeuses, il faut faire la queue le temps de se faire contrôler ses papiers. C’est sûr que lorsque l’on a pris l’habitude de voyager dans l’espace Schengen, c’est difficile de de réhabituer à la douane. Ce petit désagrément obligatoire est largement compensé par la facilité des transports. C’est simple de trouver des voitures de location, c’est encore plus simple de trouver des taxi, et pour nous, ce ne fut pas très compliqué non plus de prendre un bus. Nous ne sommes qu’à 3 kms de la ville aux remparts rouges. Le Maroc met les bouchées doubles dans ses infrastructures, et c’est tant mieux, si les marocains en profitent également.

Les carreaux portent des motifs arabes

Les carreaux portent des motifs arabes

La décoration est inspirée de la Place Jamaâ El Fna, avec les charettes des vendeurs

La décoration est inspirée de la Place Jamaâ El Fna, avec les charettes des vendeurs

Infos Utiles

Réservation d’hôtel à Marrakech



Booking.com


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
La place du Capitole - Rome
La place du Capitole – Rome

Cet endroit, lourd de sens et chargé d'Histoire, était le centre religieux et politique de la Rome antique.

Fermer