Sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val à Chartres

Sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val, Journées du Patrimoine à Chartres

Les journées du patrimoine sont l'occasion rêvée pour tout un chacun d'avoir un contact "vivant" et exceptionnel avec l'héritage culturel et historique de sa ville, de sa région. Souvent, des monuments habituellement fermés au public s'ouvrent exceptionnellement à ce moment.

Chartres est une des nombreuses villes françaises participant à l’évènement, forte de ses immenses richesses historiques remontant jusqu’à la préhistoire. L’ancienne capitale des Carnutes, peuple gaulois, fut conquise par les romains, qui l’appelaient alors Autricum. De cette période romaine, il nous est resté entre autres monuments un immense sanctuaire gallo-romain, récemment redécouvert, que nous avons pu découvrir lors des Journées du Patrimoine de Chartres.

Chantier de fouilles de Saint-Martin-au-Val

Chantier de fouilles de Saint-Martin-au-Val

Fouilles archéologiques

Le chantier archéologique, l’un des plus grands de France, est de première importance dans l’étude de la période romaine. En effet, le sanctuaire gallo-romain possédait une taille rarement vue dans tout l’Empire: 300 m de long sur 200 m de large! L‘église de Saint-Martin-au-Val que nous pouvons voir actuellement est probablement située en plein centre de cet ancien sanctuaire. Aujourd’hui, seule une petite partie du monument est fouillée par les archéologues, qui ont fort à faire pour les vingt prochaines années. Les pierres, malgré leur imposante présence, n’ont encore livré que peu de secrets. Chartres proposait lors des journées du patrimoine de découvrir l’état actuel des recherches, avec des visites guidées du site, mais aussi de donner un aperçu de ce qu’était le quotidien des gallo-romains du temps du sanctuaire, dont la construction débuta pendant la deuxième moitié du Ier siècle de notre ère.

Dessin représentatif du sanctuaire gallo-romain

Dessin représentatif du sanctuaire gallo-romain

Le sanctuaire n’aura finalement que peu servi, les archéologues ayant obtenu des preuves de sa fermeture au IIIe siècle : il fut à ce moment une immense réserve de pierres pour des artisans trouvant plus facile de retirer les pierres de l’ancienne construction que de la carrière située non loin de là. Beaucoup de choses restent à découvrir sur cet endroit mystérieux!

Atelier de forgeron, avec deux soufflets

Atelier de forgeron, avec deux soufflets

Atelier de fabrication de lampes à huile

Atelier de fabrication de lampes à huile

Archéologie vivante

Les visiteurs ont ainsi pu découvrir les vieilles pierres, mais aussi voir de l’archéologie vivante, pour ainsi dire, grâce aux reconstituteurs historiques. Un atelier de poterie, un forgeron, un tailleur de pierre et un fabricant de lampes à huile attendaient le public pour leur montrer le savoir faire de l’Antiquité. C’est une initiative louable de la part de la Mairie de Chartres et de son service archéologie que de donner vie au savoir antique. Plutôt que de montrer les anciens objets en train de prendre la poussière dans un musée, pourquoi ne pas montrer carrément comment ils étaient fabriqués, avec un vrai forgeron, un vrai potier, qui reproduisent à l’identique les techniques de l’époque?

Atelier de poterie antique

Atelier de poterie antique

C’est dans ce cadre qu’un petit détachement de la troupe de reconstitution historique Legion VIII Augusta est intervenu. L’association de bénévoles, admirateurs de l’Empire Romain, est venue présenter aux chartrains les techniques militaires romaines, au temps de la construction du sanctuaire gallo-romain d’Autricum. Un gros travail d’accueil des enfants a également été fait, en leur faisant endosser le temps d’un après-midi la peau d’un légionnaire romain : c’est bien sûr en jouant que l’on apprend, sans doute de futurs petits archéologues ont découvert aux Journées du Patrimoine leur future vocation…

Présentation des légionnaires au public de Chartres

Présentation des légionnaires au public de Chartres

Sur la droite, trois gradés de la légion : le cornicem, avec son cornu, le signifer et sa peau de bête et son enseigne, et le centurion.

Sur la droite, trois gradés de la légion : le cornicem, avec son cornu, le signifer et sa peau de bête et son enseigne, et le centurion.

Animations pour les enfants, qui étaient visiblement ravis!

Animations pour les enfants, qui étaient visiblement ravis!

Photos des Journées du Patrimoine à Saint-Martin-au-Val

Pièce de Théâtre, Agrippine à la recherche de son fils Néron

Pièce de Théâtre, Agrippine à la recherche de son fils Néron

Un scorpion, une pièce d'artillerie de l'armée romaine

Un scorpion, une pièce d’artillerie de l’armée romaine

Campement romain, avec un contubernium sur la droite et un scorpion

Campement romain, avec un contubernium sur la droite et un scorpion

Tailleur de pierre

Tailleur de pierre

Légionnaires en train de manœuvrer

Légionnaires en train de manœuvrer

Les caligae avec leur semelles cloutées sont efficaces sur la boue

Les caligae avec leur semelles cloutées sont efficaces sur la boue

Présentation du stand d'ingénierie antique

Présentation du stand d’ingénierie antique

Infos Utiles

Localisation du sancturaire


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
Village ouzbèk : vivre à la campagne en Ouzbékistan
Village ouzbèk : vivre à la campagne en Ouzbékistan

Les routes que nous avons parcourues dans le pays sont peuplées de vaches, d’ânes, de moutons ou de chèvres, souvent...

Fermer