La Conciergerie de Paris

La Conciergerie de Paris

Voir aussi :

C’est sans aucun doute l’un des grands monuments parisiens les plus méconnus en dehors de Paris, malgré son importance capitale dans l’Histoire de la ville. Peut-être parce qu'il s'agit d'une ancienne prison...

La Conciergerie, puisque c’est de ce monument qu’il s’agit, est pourtant située à un des endroits les plus en vue de la Capitale, où chaque touriste est obligé de passer : l’île de la Cité, le long du Quai de l’Horloge. J’ai ma petite idée sur la raison de ce relatif « désamour » pour la Conciergerie : c’est la plus ancienne prison de France, de très sinistre mémoire de surcroît ! Une petite balade du coté de ce vénérable lieu rempli de mille souvenirs datant du Moyen-âge s’imposait, surtout qu’il y a de quoi raconter et voir.

Palais Royal de la Cité

Lorsqu’on arrive sur les bords de Seine, on est toujours étonnés de voir cet édifice majestueux, mélange de styles architecturaux, se trouver là. Nous sommes en plein cœur de Paris, où les touristes abondent et la circulation de voitures est infernale. La Conciergerie semble relativement calme, un repos pour les yeux.

Conciergerie de Paris, la nuit

Conciergerie de Paris, la nuit

La Conciergerie est en fait l’ancien Palais de la Cité, qui n’était rien de moins que le Palais des anciens rois de France, les Capétiens. Nous avons, avec la Conciergerie, un édifice qui nous montre ce qui se faisait de mieux au XIVème siècle en matière d’architecture civile. Le Palais de la Cité originel date du Xème siècle, et servit, jusqu’à sa rénovation au XIVème siècle que nous pouvons aujourd’hui admirer, de siège du pouvoir royal. Il était plus étendu que l’actuelle Conciergerie, englobant également le Palais de Justice moderne. La Sainte Chapelle, édifiée par Saint-Louis, faisait également partie du Palais de la Cité.

Morceau de la table de marbre noir des rois

Morceau de la table de marbre noir des rois

Sa situation au cœur de la Capitale, au bord de la Seine et sur l’île de la Cité en faisaient un endroit stratégique militaire indéniable : les rois de France n’ont pas choisi par hasard le site ! Il suffit de regarder les deux tours massives caractéristiques du système défensif des châteaux-forts pour bien le comprendre. Ces deux tours, la tour d’Argent (où était gardé le trésor royal) et la tour César (en mémoire des fondations romaines sur lesquelles repose la tour) avaient été construites par Philippe IV le Bel et achevées en 1313, et nous sont parvenues, intactes. Aujourd’hui, nous pouvons apprécier les reflets de l’illumination de la Conciergerie la nuit dans la Seine, ce n’est pas plus mal.

Transformation du Palais de la Cité en prison : la Conciergerie

Le roi Charles V abandonna le Palais de la Cité pour une autre demeure, l’Hôtel Saint-Pol, laissant l’édifice libre pour sa conversion en 1370 en prison d’Etat. Le Concierge du Palais était une personne importante, chargée de percevoir les redevances de la location des boutiques qui se trouvaient dans le palais royal. C’est de sa fonction que découlera le nom de sa résidence, la Conciergerie. L’administration du roi sera conservée à la Conciergerie : le Parlement, la Chancellerie et la Chambre des Comptes y ont leur résidence : on comprend que le pouvoir du Concierge, véritable intendant du roi, est énorme. Transformée en prison sur sa partie basse (le haut étant une annexe de la Cour de Cassation), les prévenus y sont gardés en attendant leur jugement.

Porte massive de cellule

Porte massive de cellule

On le sent que nous sommes dans une ancienne prison, lorsque l’on visite la Conciergerie. Ses cachots sont minuscules, où étaient gardés les prisonniers, sachant pour la plupart à l’époque de la Révolution qu’ils en ressortiraient seulement pour être guillotinés… C’est ce passé funeste qui me fait croire à la relative impopularité de cet endroit, dans l’inconscient collectif parisien.

La Révolution Française et la Conciergerie

La Cour des Femmes, où les prisonnières venaient faire leur promenade

La Cour des Femmes, où les prisonnières venaient faire leur promenade

Pendant la révolution, la Conciergerie continuera ses fonctions de prison d’Etat, avec assez de cachots pour 1000 prisonniers. C’est ici que tout les notables emprisonnés vont venir, en attendant leur jugement (et presque tout le temps la guillotine). Fouquier-Tinville, l’accusateur public, y siègera. Ce sont pas moins de 2700 condamnés à mort en à peine deux ans qui passeront par la Conciergerie ! Marie-Antoinette et Robespierre y séjourneront, avant de passer à l’échafaud, on peut d’ailleurs visiter la cellule de l’ancienne reine de France. La cellule a été « remise en l’état », avec des figures en cire pour les gardes, habillés d’époque, les objets, sinistres… ça change du Château de Versailles, c’est sûr. C’était bien sympa de voir un siège dans la cellule de Marie-Antoinette qui servait en fait à faire ses besoins intimes…

On sent l’ancien tribunal révolutionnaire, avec les parloirs de messieurs les avocat

On sent l’ancien tribunal révolutionnaire, avec les parloirs de messieurs les avocat

Cellule de Marie-Antoinette

Cellule de Marie-Antoinette

Au XIXème siècle, le futur Napoléon III y fut également enfermé, ainsi que les anarchistes Orsini et Ravachol ou le maréchal Ney… La fonction de prison continuera jusqu’en 1914, lorsqu’elle devient monument national, et ouverte au public.

La Conciergerie possède plusieurs endroits notables à voir, et qui font partie de la mémoire de Paris, et de son quotidien. Philippe IV le Bel est sans doute le principal constructeur de ce palais gothique, à qui on doit les trois grandes salles, ainsi que les tours d’Argent et César.

Tours de la Conciergerie

Les tours sont les éléments externes les plus visibles de l’époque médiévale de la Conciergerie, témoignant de l’ancienneté du site.

Tour de l’Horloge

C’est sur cette tour haute de 47 mètres et avec des murs d’une épaisseur d’un mètre que fut posée la plus ancienne horloge publique de Paris, en 1371, d’où son nom. L’horloge avait été réalisée par un horloger lorrain, Henri de Vic. Le cadran solaire actuel date de 1585 (restaurée au XIXème siècle), une œuvre de Germain Pilon, avec son beau cadran coloré et ses décors à la gloire du roi Henri III.

Tour de l'Horloge

Tour de l’Horloge

Tour d’Argent

Cette tour  était le lieu où l’on gardait le trésor royal. Un nom très logique, pour une telle fonction.

Tour César

C’est la tour jumelle de la tour d’Argent. Elle fut nommée « César » en mémoire des romains, qui avaient construit les anciens bâtiments sur lesquels reposent aujourd’hui les fondations de la tour.

Tour Bon-Bec

Cette tour, où étaient torturés les prisonniers, date de Saint-Louis : c’est la plus ancienne des quatre tours de la Conciergerie.

Salles de la Conciergerie

Ce sont des salles gothiques, médiévales, et très impressionnantes. On a du mal à se croire encore à Paris une fois dedans, tellement ce bain de Moyen-âge peut dépayser. On est vite ramenés à la réalité lorsque l’on regarde au travers d’une fenêtre, et on reconnaît une rue parisienne des plus typiques.  Je souligne le joli travail de restauration et d’illumination de ces salles, qui mettent bien en valeur le patrimoine historique parisien et français de première importance que ces salles représentent.

Salle des Gardes

Édifiée en 1310 par Philippe IV le Bel, c’était l’antichambre de la Grand-Salle

Grand-Salle

C’est ici que le roi tenait ses « lits de justice ». Les réceptions organisées au Palais étaient organisées en cet endroit, où les repas était servis sur une table de marbre noir.

Grand-Salle et ses superbes fenêtres

Grand-Salle et ses superbes fenêtres

Salle des Gens d’armes

Au fond à gauche, on aperçoit l’escalier en colimaçon qui menait aux cuisines

Au fond à gauche, on aperçoit l’escalier en colimaçon qui menait aux cuisines

Cette salle est gigantesque : longue de 64 mètres pour une largeur de 27,5 et 8,5 de hauteur, elle fut édifiée entre 1302 et 1313 par Enguerrand de Marigny. C’était le réfectoire du personnel du roi, 2000 personnes environ. C’est dans cette salle que vous verrez un fragment de la table de marbre noir, où le roi siégeait lorsqu’il rendait justice. C’est une vraie claque de rentrer dans cette pièce immense, où l’on est transporté dans le passé, malgré le vide. Elle devait grouiller de vie à l’époque, avec plein de meubles, de tables, de gens… ça fait rêver.

C’est immense. Il n’y a pas à dire, 1800 m²

C’est immense. Il n’y a pas à dire, 1800 m²

Piliers massifs, nous rappelant bien que nous parlons de l’architecture médiévale, ici.

Piliers massifs, nous rappelant bien que nous parlons de l’architecture médiévale, ici.

Une des quatre immenses cheminées de la plus grande salle civile médievale d’Europe

Une des quatre immenses cheminées de la plus grande salle civile médievale d’Europe

Photos de la Conciergerie

Quel travail il a fallu pour sculpter le haut de la colonne !

Quel travail il a fallu pour sculpter le haut de la colonne !

Grille séparant deux salles de la Conciergerie

Grille séparant deux salles de la Conciergerie

Il faut regarder par cette fenêtre pour se souvenir qu’on est en plein Paris, au 21ème siècle

Il faut regarder par cette fenêtre pour se souvenir qu’on est en plein Paris, au 21ème siècle

La reine n’avait aucune intimité, comme le démontre si bien cette image

La reine n’avait aucune intimité, comme le démontre si bien cette image

C’est à cette fontaine que les femmes venaient faire leur linge

C’est à cette fontaine que les femmes venaient faire leur linge

La cloche, au fond, qui marquait les différentes parties de la journée en prison

La cloche, au fond, qui marquait les différentes parties de la journée en prison

Les clés de la prison. L’endroit est très sombre, ce qui explique la piètre qualité de la photo

Les clés de la prison. L’endroit est très sombre, ce qui explique la piètre qualité de la photo

Chapelle royale, en mémoire de Marie-Antoinette

Chapelle royale, en mémoire de Marie-Antoinette

La Chapelle royale est également nommée Chapelle des Girondins

La Chapelle royale est également nommée Chapelle des Girondins

Tableaux dans la chapelle

Tableaux dans la chapelle

Vitrail aux initiales MA

Vitrail aux initiales MA

La liste des 2780 condamnés à mort de la Révolution à Paris

La liste des 2780 condamnés à mort de la Révolution à Paris

Du beau monde… ils se sont arrangés pour faire apparaître Louis XVI face à Marie-Antoinette

Du beau monde… ils se sont arrangés pour faire apparaître Louis XVI face à Marie-Antoinette

Infos Utiles

Réservation d’hôtel à Paris



Booking.com


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
Basilique de Superga
Basilique de Superga à Turin, plus beau panorama des Alpes

Turin, ville au pied des Alpes, est habituée aux paysages majestueux. La colline de Superga est à la ville ce...

Fermer