Cathédrale de Jean Linard, l'Art potier en Berry

Cathédrale de Jean Linard, l’Art potier en Berry

Voir aussi :

Jean Linard était un voyageur de l'imaginaire, qui, un beau jour des années 1960, eu l’idée de créer un espace personnel : bienvenue à la Cathédrale de Jean Linard, artiste potier du Berry, un poète de la céramique.

Il existe plusieurs façons de voyager, plusieurs façons de se dépayser et changer d’air. Certains vont prendre le train ou l’avion et visiter un pays exotique, d’autres vont faire une grande randonnée pendant plusieurs jours ou d’autres encore prennent leur voiture et explorent leur région. Mais quelques personnes très spéciales ne se déplacent même pas pour voyager. Ces gens là, ils voyagent et font voyager dans l’imaginaire, dans un monde bien à eux, grâce à leur créativité débordante.

Arrière de la maison, qui a servi d'atelier, de salle d'expo et de lieu de vie pour Jean Linard et sa famille pendant de nombreuses années.

Arrière de la maison, qui a servi d’atelier, de salle d’expo et de lieu de vie pour Jean Linard et sa famille pendant de nombreuses années.

Jean Linard

Jean Linard est né en 1931 dans la Nièvre, et nous a quittés après 79 années de vie bien remplie, en 2010. Après avoir fait les beaux-arts à Paris, école Estienne, il sera graveur à Paris dans les années 50.  Exposant périodiquement ses créations à Paris,  il est mis en contact avec de grandes galeries d’Art, qui lui permettront de construire sa réputation. Il reviendra dans son Berry natal, pour y apprendre et développer sa passion pour la poterie et la céramique. Ce graveur de formation était un touche à tout, qui aimait exprimer son inventivité en sculptant et modelant ces petits objets fantastiques que nous pouvons aujourd’hui voir dans son ancienne demeure.

Vue intérieure : sculptures animalières présentes dans la salle d'expo de la maison

Vue intérieure : sculptures animalières présentes dans la salle d’expo de la maison

Jean Linard accueillant les visiteurs de sa cathédrale, ravis de découvrir l'artiste, en chair et en os

Jean Linard accueillant les visiteurs de sa cathédrale, ravis de découvrir l’artiste, en chair et en os

Ses débuts en tant que potier se font logiquement dans le village de La Borne, dès 1959, un village reconnu mondialement pour sa grande tradition potière, qu’il fréquentait depuis l’adolescence. Il s’installera à proximité en 1961, sur un terrain qu’il acheta, à la lisière d’un bois de la commune de Neuvy-deux-Clochers, au bien nommé hameau des Poteries. La situation était idéale, à l’emplacement d’une ancienne carrière de silex, près de La Borne et d’Humbligny, où l’on produit une terre idéale pour l’art de la céramique. C’est ici que petit à petit, Jean Linard construira sa maison de ses mains, puis sa grande œuvre personnelle, sa Cathédrale œcuménique.

La maison de l'artiste, avec à gauche l'entrée de la cathédrale. Trônant au milieu de la façade, la Tour Rocard.

La maison de l’artiste, avec à gauche l’entrée de la cathédrale. Trônant au milieu de la façade, la Tour Rocard.

La maison de Jean Linard

La maison fut construite par Jean lui-même et son épouse de l’époque, la céramiste danoise Anne Kjaersgaard. D’abord sans permis de construire, il construira sa maison tout au long des années. C’est en 1981 que la Tour Rocard est construite, un vibrant hommage au grand scientifique Yves Rocard, qui à l’époque était chercheur à Nançay. En effet, passionné par les sourciers, Rocard entra naturellement en contact avec Linard, particulièrement doué : en plus d’être un artiste, artisan et créatif, il avait un don unique de sourcier. Yves Rocard, pour rappel, n’est autre que le père de la bombe atomique française, et le père de Michel, ancien premier-ministre.

L'artiste a su marier son art à merveille avec l'architecture traditionnelle du Berry

L’artiste a su marier son art à merveille avec l’architecture traditionnelle du Berry

La maison grandira de plus en plus, une maison construite dans un style typique du Pays-Fort, une des régions naturelles du Berry. Jean Linard utilisera principalement des matériaux de récupération, comme des briques, des tuiles ou des pierres provenant de démolitions par exemple. Sa maison, évidemment très personnelle, est une authentique salle d’exposition, réservée pour son œuvre, ses réalisations. Quelques pièces, que l’on peut visiter, sont ainsi accessibles au public, où l’ont peut voir des animaux faits de terre cuite, de toutes les formes et de toutes les couleurs.

Le portail est lui aussi original, gardé par une vache, sur la gauche. On aperçoit au bout du passage le petit jardin.

Le portail est lui aussi original, gardé par une vache, sur la gauche. On aperçoit au bout du passage le petit jardin.

Visite guidée

Jean Linard était quelqu’un de très communiquant. Quand nous sommes allés lui rendre visite, en 2008 (toutes les photos sont de cette époque), il ne rechignait pas à tout nous expliquer, a faire une visite guidée de son travail, qu’il mit 50 ans à faire vivre. Pendant ces quelques minutes passées en sa compagnie, on découvre une autre manière de concevoir la poterie, loin des grands milieux artistiques parfois trop pédants à mon goût : Jean Linard était quelqu’un de proche des personnes, créant avant tout pour lui et le monde entier, et non pas pour une éventuelle élite bourgeoise. Son rêve : que tous les hommes se tiennent la main. On le comprend quand on sait que sa Cathédrale était un monument « religieux » certes, mais pour toutes les religions de la Terre.

Visiteurs perclus de prières dans ces couleurs mystiques…

Visiteurs perclus de prières dans ces couleurs mystiques…

Hum… arcs boutants de la nef? :D

Hum… arcs boutants de la nef? :D

La visite avait un coup modique, de 3 euros seulement, permettant à Linard d’entretenir sa Cathédrale. En tant qu’homme proche de la nature, n’ayant jamais arrêté le jardinage, sa création était parfaitement intégrée au bois où se trouve sa maison. La Cathédrale, ayant pour toit le Ciel, en est un parfait exemple. Elle n’était au début qu’une simple chapelle, puis une église pour enfin devenir la Cathédrale de Linard. Faite de carreaux polychromes, cette cathédrale impressionne. Nous sentons l’hommage fait à Gaudi, une des nombreuses inspirations de l’artiste, mais également au facteur Cheval et bien sûr aux potiers de La Borne.

L'artiste utilisait des mobiles pour figurer des scènes, qui bougeaient au gré du vent

L’artiste utilisait des mobiles pour figurer des scènes, qui bougeaient au gré du vent

Maison d’artiste

Souvenez-vous, Voyager-comme-Ulysse est toujours un site à la recherche de l’endroit idéal pour vivre. La rencontre avec la maison de Jean Linard pose de nouvelles questions : est ce qu’une maison personnalisée à l’extrême est un cadre de vie idéal ? Quand on a la fibre artistique et le sens pratique, je dirais bien sûr que oui ! Il n’y a même pas le risque de lassitude, l’artiste créant et recréant en permanence son espace, en ajoutant de nouvelles pièces, de nouvelles œuvres, de nouveaux animaux en céramique, des démons, des monstres et beaucoup d’anges, aux regards si loufoques et sympathiques.

Dans toute cathédrale qui se respecte, il y a des gargouilles

Dans toute cathédrale qui se respecte, il y a des gargouilles

Les piliers, les briques et la céramique sont ici combinés pour nous donner cette nef à ciel ouvert

Les piliers, les briques et la céramique sont ici combinés pour nous donner cette nef à ciel ouvert

Construire sa maison à son goût, selon ses envies, permet de réaliser une Cathédrale, mais aussi un théâtre. Le lieu possède une très bonne acoustique, un peu en retrait par rapport à la route, au calme d’un bois. Les Linard y ont organisé par le passé des concerts. Je n’ai jamais eu la chance de m’asseoir sur les carreaux de faïence du théâtre et y écouter de la musique, mais je ne désespère pas de le faire un jour, dès que l’on saura ce qu’il adviendra du site. L’héritage est malheureusement un peu compliqué, mais grâce à son inscription au patrimoine historique en 2012, le site sera protégé.

Bien que figuratif au premier abord, l'Art de Jean Linard n'est pas forcément simple d'accès. En d'autres termes, wtf? :D

Bien que figuratif au premier abord, l’Art de Jean Linard n’est pas forcément simple d’accès. En d’autres termes, wtf? :D

Pour mieux connaître Jean, le mieux est sans doute de voir le reportage tourné par la télévision locale, TV Tours, tourné du vivant de l’artiste.

Photographies de la Cathédrale de Jean Linard

Chemin pavé, bordé de mille créations artistiques : nous sommes entrés dans la cathédrale

Chemin pavé, bordé de mille créations artistiques : nous sommes entrés dans la cathédrale

Fenêtre en forme de hublot… attention, on vous surveille!

Fenêtre en forme de hublot… attention, on vous surveille!

Chemin de croix de la cathédrale

Chemin de croix de la cathédrale

Toiture personnalisée par Jean Linard. On remarquera les tuiles colorées

Toiture personnalisée par Jean Linard. On remarquera les tuiles colorées

Les toits sont habités…

Les toits sont habités…

Gradins carrelés, n'attendant que les concerts de musique. Il parait que l'endroit bénéficie d'une très bonne acoustique

Gradins carrelés, n’attendant que les concerts de musique. Il parait que l’endroit bénéficie d’une très bonne acoustique

Une rosace colorée, très jolie avec sa roue de vélo. Jean Linard mêlait habilement le matériel de récupération à ses propres productions.

Une rosace colorée, très jolie avec sa roue de vélo. Jean Linard mêlait habilement le matériel de récupération à ses propres productions.

« Dans le jardin de ton cœur » : la cathédrale est riche en citations, en prénoms, chers à l'artiste.

« Dans le jardin de ton cœur » : la cathédrale est riche en citations, en prénoms, chers à l’artiste.

Trouverez-vous le chat? Indice : il est noir.

Trouverez-vous le chat? Indice : il est noir.

Décoration de cheminée, avec de jolies bouteilles

Décoration de cheminée, avec de jolies bouteilles

Arbre à étoiles

Arbre à étoiles

Jean Linard a habillé les tuiles berrichones de ces petits personnages, de ces tuiles colorées et émaillées et parfois, même des plantes en pot!

Jean Linard a habillé les tuiles berrichones de ces petits personnages, de ces tuiles colorées et émaillées et parfois, même des plantes en pot!

Une poule sur un toit, qui transporte sur son dos des joubarbes, au milieu de toutes ces couleurs

Une poule sur un toit, qui transporte sur son dos des joubarbes, au milieu de toutes ces couleurs

Incroyable gargouille brune et bleue, cherchant à s'échapper peut-être, surveillée par une rosace de bouteilles

Incroyable gargouille brune et bleue, cherchant à s’échapper peut-être, surveillée par une rosace de bouteilles

Cheminée blanche et verte recouverte de carrelage émaillé.

Cheminée blanche et verte recouverte de carrelage émaillé.

« Quelle connerie la guerre »

« Quelle connerie la guerre »

Plus d’informations

Infos Utiles

Pour visiter, voici l’adresse : Les Poteries – 18250 Neuvy-Deux-Clochers


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
Issoire et son église de Saint Austremoine : ballade en Auvergne
Issoire et son église de Saint Austremoine : ballade en Auvergne

Une des plus belles régions de France, très accueillante et où il fait bon vivre, c'est l'Auvergne. Découvrons Issoire et...

Fermer