La Brenne, le pays des mille étangs

La Brenne, le pays des mille étangs

Voir aussi :

La Brenne, entre Berry et Touraine, avec sa multitude d'étangs, est le paradis des ornithologue et des promeneurs, venus découvrir une campagne différente, loin des ravages de l'agriculture intensive.

Les étangs de Brenne

La France est un pays aux paysages variés, chaque région ayant des atouts et des spécificités naturelles, des pluvieuses plaines du Nord aux plages du Sud en passant par les montagnes enneigées ou les grandes agglomérations. Le parc naturel de la Brenne en plein coeur du pays a un paysage unique, un endroit qui permet aux animaux de vivre en toute quiétude, et aux amoureux de la nature de vivre pleinement leur passion, en quête d’une région où la ville n’est qu’un lointain souvenir.

Paysage de Brenne

Paysage de Brenne

Marécages

Il ne faut pas croire que cette région a été épargnée par le seul bon vouloir des hommes. Non, la réalité est bien différente, c’est la nature argileuse des sols, impropre à l’agriculture, qui ont sauvegardé cette région. Ces sols n’absorbent pas l’eau, la terre est difficilement cultivable : ils deviennent beaucoup trop trempés en hiver, et beaucoup trop secs en été. De plus, l’éloignement de la Brenne des grands axes de communication l’épargne d’une population humaine trop nombreuse. Pour faire court, la Brenne, c’est le bled où il n’y avait pas grand chose à faire, et par où on ne passait pas. Il fallait développer la Brenne, en faire quelque chose, de ces marécages. La légende raconte que c’est au VIIème siècle que des moines de Saint-Cyran et de Méobecq ont eu l’idée d’y créer des étangs, essentiellement pour développer la pisciculture.

A l'abri dans un des points d'observation, on peut observer sans déranger les oiseaux de l'étang

A l’abri dans un des points d’observation, on peut observer sans déranger les oiseaux de l’étang

Cette cabane est un point d'observation

Cette cabane est un point d’observation

Histoire de la Brenne

Ce n’est bien sûr qu’une légende, la réalité nous disant plutôt que ce fut au Moyen-âge, au XIIème siècle, qu’on commença réellement à élever des poissons en masse dans la Brenne. Depuis, les étangs ne cessèrent de prospérer à un tel point qu’on nomme la Brenne de « Pays des mille étangs », même si ce surnom est exagéré… ce sont en réalité plus de 2200 étangs! Une importante production de poisson a toujours lieu, principalement des carpes, des tanches et les autres poissons d’eau douce de la région. La pisciculture est essentielle à la Brenne, c’est l’action de l’homme alliée aux sols si particuliers qui a pu créer ce paysage unique, refuge de nombreux oiseaux migrateurs, lors de leur voyage à la recherche du soleil du sud. C’est dans ce cadre que fut créé le Parc naturel régional de la Brenne, chargé de protéger et de mettre en valeur le patrimoine naturel de la région.

Le pays des mille étangs : Terre de Brenne

Le pays des mille étangs : Terre de Brenne

Les antennes du centre de transmissions de Rosnay

Les antennes du centre de transmissions de Rosnay

La nature

On aurait tort de résumer la Brenne a ses étangs. On passerait alors à coté de ses prairies, de ses forêts ou de ses bocages, comme une partie de Boischaut, qui rappelle par son paysage valloné que le Massif Central n’est pas bien loin. Chaque milieu possède une flore et une faune abondantes, un régal pour les amoureux de la nature. Pour eux, des observatoires ont été installés, afin que tout un chacun puisse regarder sans perturber les animaux de la Brenne. Dans ces observatoires, des informations sur la Brenne, sur ce qu’on peut y voir. La majorité des 8300 hectares d’étangs de la Brenne sont privés, ces observatoires permettent d’en profiter en toute quiétude, et à l’abri. C’est une bonne idée de venir avec des jumelles!

Arbre au bord de l'étang

Arbre au bord de l’étang

Maisons au bord de l'étang

Maisons au bord de l’étang

Parc naturel régional de la Brenne

Le Parc naturel régional de la Brenne, situé autour de la ville du Blanc et de la Creuse, est donc un espace conservé et à l’abri de l’invasion du tourisme de masse. Il suffit de regarder les maisons des villages de la région, en pierre, avec leurs toits caractéristiques, pour se convaincre de sa préservation. Le Parc occupe 166000 hectares sur 47 communes, avec plus de 30000 habitants. On peut en savoir plus en visitant la Maison du Parc dans le hameau du Bouchet commune de Rosnay. C’est un endroit très bien organisé, où nous avons pu voir différents diaporamas sur l’architecture, la faune ou la flore de la région. La Maison du Parc possède aussi une boutique où nous avons pu acheter de la confiture au miel de Brenne, un pur délice. Une des communes de la région est célèbre pour son fromage, le Pouligny-Saint-Pierre : c’est sûr, dans la Brenne, on y mange bien.

Un des nombreux petits bois de la Brenne

Un des nombreux petits bois de la Brenne

Moutons dans la ferme

Moutons dans la ferme

Réserve naturelle de Chérine

La petite réserve naturelle de Chérine, avec ses seulement 145 hectares, conservent la moitié des espèces de la faune et de la flore de la Brenne. Créée en 1985, le WWF y participe activement, travaillant pour la préservation des espèces.  Malgré sa petite taille, on y trouve des étangs avec des roseaux, des marais, des prairies, des landes… c’est un paysage varié, qui surprend toujours, surtout si on croise des sangliers ou des canards! Les animaux sont primordiaux dans la Brenne, et on contribué au façonnement du paysage. Les haies, omniprésentes dans la Brenne, servent aux animaux comme abri, et nourrissent les animaux sauvages. Les poissons ont bien sûr permis les étangs, tandis que l’élevage, qu’il soit ovin et surtout bovin, est essentiel pour les espaces ouverts et la grande diversité biologique.

Photos de la Brenne

Vieux arbres noueux

Vieux arbres noueux

Le chien semble bien confortable, sur l'herbe

Le chien semble bien confortable, sur l’herbe

Une maison de la région. Notez la pierre, et surtout le toit.

Une maison de la région. Notez la pierre, et surtout le toit.

Dans l'un des points d'observation du parc. Des informations sur la faune et la flore y sont affichées.

Dans l’un des points d’observation du parc. Des informations sur la faune et la flore y sont affichées.

Petite route dans ce paysage plat et l'horizon lointain

Petite route dans ce paysage plat et l’horizon lointain

Maison en plein cœur du parc naturel régional de la Brenne

Maison en plein cœur du parc naturel régional de la Brenne

Les arc-en-ciels sont monnaie courante dans la région

Les arc-en-ciels sont monnaie courante dans la région

La réserve naturelle de Chérine

La réserve naturelle de Chérine

Un des postes d'observation de la Brenne

Un des postes d’observation de la Brenne

Cette région n'est pas cultivable, et ça se comprend

Cette région n’est pas cultivable, et ça se comprend

Des pêcheurs?

Des pêcheurs?

Infos Utiles

Localisation de la Brenne


Commentaires
Lire les articles précédents :
Quartier Antigone de Montpellier : une architecture moderne à vivre
Quartier Antigone de Montpellier : architecture moderne à vivre

Le quartier Antigone est sans doute la réalisation la plus visible de l'idée de ville moderne, faite avant tout pour...

Fermer