Le Palais de Westminster, néogothique à l’anglaise

Le Palais de Westminster, néogothique à l’anglaise

Voir aussi :

Centre du pouvoir politique Britannique, le Palais de Westminster est, à n’en pas douter, le monument du Royaume-Uni le plus connu.

C’est ici que se trouve la plus célèbre horloge du monde, Big Ben et c’est ici également que se trouve le parlement britannique. Le palais est le plus bel exemplaire de la puissance de l’Angleterre à l’époque Victorienne avec ce style architectural si caractéristique: le néogothique.

Le XIXème siècle, l’âge d’or de l’Empire Britannique, a permis aux sujets de sa Majesté la reine Victoria de s’enrichir. Le Royaume-Uni, première puissance mondiale, avait les moyens de construire de somptueux monuments. Lorsque le 16 octobre 1834, l’ancien Palais de Westminster fut victime d’un incendie, l’opportunité était créé pour que le pays se dote d’un siège du parlement à la hauteur de sa puissance.

Le Palais de Westminster, vue générale, avec à gauche la Tour Victoria, au centre, la Tour Centrale, et à droite, la Tour de l'Horloge, Big Ben. On reconnaît au fond les deux tours de l'abbaye de Westminster.

Le Palais de Westminster, vue générale, avec à gauche la Tour Victoria, au centre, la Tour Centrale, et à droite, la Tour de l’Horloge, Big Ben. On reconnaît au fond les deux tours de l’abbaye de Westminster.

La célèbre tour de l'Horloge, plus connue sous le nom de Big Ben

La célèbre tour de l’Horloge, plus connue sous le nom de Big Ben

Histoire du Palais de Westminster

L’ancienne résidence royale, construite à partir du XIème siècle comme en témoigne encore aujourd’hui Westminster Hall, n’était plus occupée par un souverain depuis le XVIème siècle. Cette relique du passé est l’un des plus beaux exemplaires de l’architecture médiévale qui nous soit parvenu. Lorsque Sir Charles Barry, l’architecte en charge de reconstruire le Palais, décida d’utiliser le style néogothique, il le fait probablement pour respecter les édifices de Westminster, bels exemplaires du gothique anglais. N’oublions pas que c’est également ici que se trouve l’Abbaye de Westminster, la plus célèbre des églises gothiques du Royaume-Uni…

A gauche au premier plan, Westminster Hall, plus ancien bâtiment du Palais. A droite, la Tour Victoria.

A gauche au premier plan, Westminster Hall, plus ancien bâtiment du Palais. A droite, la Tour Victoria.

Il faut dire que l’endroit était propice aux grands édifices : nous sommes ici sur l’ancienne île de Thorney, où avait été construite l’abbaye de Westminster. Aujourd’hui, l’île n’existe plus, victime de la montée des eaux du fleuve. Westminster est désormais sur le bord de la Tamise, mais la situation actuelle permet toujours de contrôler le trafic fluvial.

Pont de Westminster, Westminster Bridge, traversant la Tamise

Pont de Westminster, Westminster Bridge, traversant la Tamise

Le quartier tient son nom de la célèbre abbaye. En effet, en décomposant Westminster, nous avons West, l’Ouest, et Minster, un dérivé de « monastère » : le monastère de l’Ouest. Le véritable nom de l’abbaye de Westminster est par ailleurs « Collegiate Church of St Peter ». C’est d’ici que serait partie la christianisation de la Grande Bretagne, avec l’arrivée en l’an 624 du missionnaire Mellitus, premier évêque de Londres de l’ère Saxonne. Pendant le Moyen-âge, de l’autre coté de la ville, près de la Tour de Londres, se trouvait par ailleurs l’abbaye de Eastminster, fondée en 1350 et dissoute en 1538.

Au détour d'une rue, je me suis aperçu que la pleine lune coiffait l'une des tours de l'abbaye de Westminster…

Au détour d’une rue, je me suis aperçu que la pleine lune coiffait l’une des tours de l’abbaye de Westminster…

Westminster, centre du pouvoir

Ce lieu est d’un symbolisme extraordinaire. C’est dans l’abbaye que la presque totalité des souverains anglais ont été couronnés, c’est dans l’abbaye qu’ils y ont presque tous leur sepulture. C’est au Palais de Westminster, plus connu sous le nom de « House of Parliament » par les britanniques que les parlementaires se réunissent, depuis bientôt 1000 ans. On y trouvera donc les deux entités du Parlement du Royaume-Uni, la Chambre des Lords et la Chambre des communes. Bref, vous l’aurez compris, pour le Royaume-Uni, nous sommes ici au cœur même de leur identité et de leur Histoire. L’inscription conjointe du Palais de Westminster, de l’abbaye de Westminster et de l’église Sainte-Marguerite au patrimoine mondial de l’UNESCO est donc une évidence.

Détails du Palais de Westminster, avec à droite la Tour Victoria. On dirait de la dentelle de pierre.

Détails du Palais de Westminster, avec à droite la Tour Victoria. On dirait de la dentelle de pierre.

Quand on arrive par Parliament Square, la large place où l’on peut voir de nombreuses statues de personnes qui ont marqué le Royaume-Uni, on a la chance d’observer un point de vue unique et global sur cet endroit à part dans le patrimoine médiéval anglais : d’un seul coup d’œil, on peut voir l’abbaye, l’église sainte Marguerite et Westminster Hall. Quand on arrive de l’autre coté, par la Tamise, c’est l’œuvre de Sir Charles Barry que l’on admire.

Westminster néogothique

On aura compris, la tâche de l’architecte de la reine Victoria était difficile : comment créer un édifice digne de la première puissance mondiale de l’époque, tout en respectant le quartier le plus significatif de l’Histoire du Royaume-Uni ? Sir Charles Barry est un enfant du quartier, il a toujours vécu aux cotés de ces monuments vénérables ? En gagnant le concours pour la reconstruction en 1836, il était conscient de la tâche délicate qui lui incombait, sans compter la somme de travail nécessaire : le Palais de Westminster compte aujourd’hui un millier de pièces.

Le style gothique perpendiculaire est ici flagrant : cette géométrie est une caractéristique du style classique. Ce choix de Barry fut critiqué à l'époque, par Pugin lui-même.

Le style gothique perpendiculaire est ici flagrant : cette géométrie est une caractéristique du style classique. Ce choix de Barry fut critiqué à l’époque, par Pugin lui-même.

La perpendicularité du style néogothique de Sir Charles Barry dans toute sa splendeur. C'est sans doute un mélange étrange, très différent de ce qu'on imagine pour le gothique.

La perpendicularité du style néogothique de Sir Charles Barry dans toute sa splendeur. C’est sans doute un mélange étrange, très différent de ce qu’on imagine pour le gothique.

Barry étant plus à l’aise avec le style classique, il se fait aider par un autre grand architecte londonien, Augustus Pugin, spécialiste du genre. A eux deux, ils vont donner au style néogothique ses lettres de noblesse. C’était sans doute le choix à faire, dans un lieu chargé d’Histoire et de style gothique ! Il s’en est d’ailleurs fallu de peu : la commission royale en charge de la reconstruction du Palais de Westminster hésitait entre un édifice de style gothique et un édifice de style classique. Les débats furent rudes et houleux, mais le concours trancha la question, avec le choix de Sir Charles Barry et son projet néogothique.

Les tours de Westminster

La Tour Victoria, avec à droite une photo prise des Victoria Tower Gardens,les jardins de la Tour Victoria.

La Tour Victoria, avec à droite une photo prise des Victoria Tower Gardens,les jardins de la Tour Victoria.

Trois tours dominent le Palais de Westminster. La plus grande des tours avec ses 105 mètre, la Tour Victoria, fut baptisée ainsi en l’honneur de la reine de l’époque. La tour Centrale, la plus petite des trois, est située, quelle surprise, au centre du palais. Finalement, la tour de l’Horloge, l’élément architectural le plus célèbre du Royaume-Uni, chef d’œuvre absolu de l’architecture néogothique du XIXème siècle. C’est elle qui abrite la cloche Big Ben dans ses 98,5 mètres de hauteur. La cloche, par extension donnera son nom à toute la tour. On se souvient que les anglais et les horloges, c’est une belle histoire d’amour…

La Tour Centrale, Central Tower

La Tour Centrale, Central Tower

On remarque les fins détails sur la photo de droite de Big Ben. La toiture de la tour, parée de dorures, et les gens dans le campanile...

On remarque les fins détails sur la photo de droite de Big Ben. La toiture de la tour, parée de dorures, et les gens dans le campanile…

Sir Charles Barry, mort en 1860, aura vécu suffisamment longtemps pour entendre pour la première fois la pièce maitresse de son œuvre sonner : Big Ben fit entendre sa tonalité pour la première fois le 31 mai 1859. Seuls les résidents britanniques ont le privilège de pouvoir visiter Big Ben.

Pour ceux qui voudraient voir le Palais de Westminster de l’intérieur, et qui, comme moi, ne sont pas résidents britanniques, il faut réserver longtemps à l’avance une visite, soit pour un samedi, soit pendant les deux mois d’été où le Parlement ne se réunit pas. Ce sont des visites guidées de 75 minutes.

Photos de Westminster

Statue de Winston Churchill au Parliament Square

Statue de Winston Churchill au Parliament Square

Le drapeau du Royaume-Uni flotte au dessus de la Tour Victoria. Lorsque l'on arrive de l'autre coté de la Tamise, la vue de cet édifice majestueux est un régal pour les yeux.

Le drapeau du Royaume-Uni flotte au dessus de la Tour Victoria. Lorsque l’on arrive de l’autre coté de la Tamise, la vue de cet édifice majestueux est un régal pour les yeux.

Big Ben est vraiment à part, cette tour est devenue plus célèbre que le Palais de Westminster lui-même! Le cadran de son horloge est une pure merveille, parfaitement visible comme il se doit quand on donne l'heure aux londoniens.

Big Ben est vraiment à part, cette tour est devenue plus célèbre que le Palais de Westminster lui-même! Le cadran de son horloge est une pure merveille, parfaitement visible comme il se doit quand on donne l’heure aux londoniens.

Les anglais estiment que Big Ben est la plus belle horloge du monde. Ont-ils tort? Sinon, je ne voulais pas le dire, mais vous la voyez, la tour moche moderne en bas à droite de Big Ben? C'est la tour de British Telecom…

Les anglais estiment que Big Ben est la plus belle horloge du monde. Ont-ils tort? Sinon, je ne voulais pas le dire, mais vous la voyez, la tour moche moderne en bas à droite de Big Ben? C’est la tour de British Telecom…


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
Gréoux-les-Bains, ville thermale depuis l'Antiquité
Gréoux-les-Bains, ville thermale depuis l’Antiquité

Nous partons à la découverte d’un des villages les plus réputés dans l’Antiquité pour ses eaux, Gryselium, actuelle Gréoux-les-Bains.

Fermer