bloemenmarkt

Marché aux Fleurs d’Amsterdam, le Bloemenmarkt

Voir aussi :

La tulipe est au Pays-Bas ce que le camembert est à la France : un symbole national.

Cet amour de la tulipe se retrouve pour des raisons sentimentales et historiques bien sûr, mais aussi (et surtout !) pour des raisons financières : une fleur sur trois vendue en Europe aurait transité par le pays. Les fleurs sont devenues une des plus grosses activités économiques hollandaises, tout simplement. Mais avant cette véritable industrie, il y a un Marché aux Fleurs à Amsterdam, le Bloemenmarkt, qui débuta son activité en 1862, et qui existe toujours, pour le bonheur des touristes.

Fleurs du Bloemenmarkt

Sur ce célèbre marché, nous pouvons y acheter des fleurs, des bulbes ou des plantes vertes, de toutes sortes, de toutes couleurs, toute l’année. Tant pis si ce n’est pas la saison des roses ou des tulipes, au Bloemenmarkt, vous les trouverez, toujours fraîches et pimpantes. Il y a bien sûr des variations saisonnières, mais mes maigres connaissances en botanique ne me permettent pas vraiment de faire la différence. Allez, je suis gentil, à Noël, ils vendent aussi des sapins.

C'est pour ça que l'on vient au Bloemenmarkt : c'est agréable de se promener le long du canal Singel.
C’est pour ça que l’on vient au Bloemenmarkt : c’est agréable de se promener le long du canal Singel.
Les touristes sont facilement repérables, avec leurs appareils photos. J'en fais partie!
Les touristes sont facilement repérables, avec leurs appareils photos. J’en fais partie!

Ce marché, un des nombreux marchés thématiques d’Amsterdam, est sans doute le plus connu de tous. Il n’est pas très grand, contrairement à sa notoriété, seules 15 boutiques y sont présentes. Mais cet endroit permet (un peu) aux amstellodamois et (beaucoup) aux  touristes de se provisionner en tulipes, en orchidées, en géraniums, en roses, en graines de cannabis…

N'oubliez pas d'acheter votre petit cannabis starter kit...
N’oubliez pas d’acheter votre petit cannabis starter kit…

Histoire du marché aux fleurs d’Amsterdam

L’amour des hollandais pour les fleurs et particulièrement la tulipe date de 1593. En cette lointaine année, le botaniste Charles de l’Ecluse plante pour la première fois en Hollande un bulbe tout droit venu de l’Empire Ottoman. L’engouement des hollandais pour ces plantes ne se démentira dès lors jamais, suscitant la création de marchés aux fleurs, où chacun pouvait venir acheter ce qui lui plaisait pour décorer sa demeure.

Un aperçu de ce que pouvait être autrefois le Marché aux Fleurs, dans cette oeuvre du peintre Heinrich Hermanns.
Un aperçu de ce que pouvait être autrefois le Marché aux Fleurs, dans cette oeuvre du peintre Heinrich Hermanns.

Au XIXème siècle, les vendeurs de fleurs venaient à Amsterdam périodiquement vendre leur production. Pour venir en ville, le moyen le plus simple était de venir en bateau. On attachait son embarcation, au bord du canal et on pouvait directement s’occuper de la vente dans la rue, comme pour n’importe quel vendeur ambulant et sa charrette.

De cette ancienne tradition est issue le marché actuel : d’abord installé de façon permanente en 1862 sur des barques au « Sint-Luciënwal », une partie du Damrak, l’ancienne principale voie d’eau de la ville, le marché déménagea en 1883 lorsque l’endroit fut comblé pour y construire la Bourse d’Amsterdam et le grand magasin De Bijenkorf.

Des fleurs, beaucoup de fleurs.
Des fleurs, beaucoup de fleurs.

Le Marché aux Fleurs était alors connu sous le nom de Plantenmarkt, Marché aux Plantes, les fleurs n’y ayant pas encore acquis l’importance qu’elles ont depuis les années 1960. La suite logique serait d’appeler dans le futur cet endroit de « souvenirmarkt », tant les souvenirs, les bibelots et autres cadeaux de toutes sortes prennent de plus en plus d’importance. Ne l’oublions pas : nous sommes dans un vivier de touristes, heureux de sentir des fleurs coupées ou de pouvoir acheter des graines de cannabis en toute légalité. Les amis du jardinage, eux, vont plutôt chez leur fleuriste du coin ou chez un Truffaut ou Jardiland, beaucoup plus grands et peut-être même avec plus de choix…  On l’oublie peut-être, mais le jardinage, c’est le premier passe-temps des français !

Je vous le dis, pas plus de choix qu'à Jardiland...
Je vous le dis, pas plus de choix qu’à Jardiland…

Je suis assez critique face à ce commerce, ayant toujours préféré voir des fleurs dans la nature que coupées. Je me souviens des discours me disant que cet endroit est magique, plein d’odeurs et de couleurs. Je me souviens surtout que les gens disant ça ne vont pas souvent à la campagne ou même chez un simple fleuriste. Pour ma part, et sans chauvinisme aucun, je préfère le Marché aux Fleurs de la Cité, moins « attraction pour touristes ». On n’y trouvera pas des sabots ou des magnets « made in china », ni même des décorations pour des pots de fleurs, juste un fleuriste (plus ou moins sympathique, mais c’est un autre sujet) et des fleurs.

Où se trouve le Bloemenmarkt

Le Marché aux Fleurs d’Amsterdam, ou « Bloemenmarkt » en néerlandais, est un lieu de passage obligatoire pour les touristes en visite dans la capitale hollandaise. Comment revenir de son weekend à Amsterdam et dire à ses amis qu’on n’a pas vu ça ? Impossible. Surtout que l’endroit est accessible : à côté de Muntplein, « Place de la Monnaie » en néerlandais, une des principales places d’Amsterdam, où converge le Singel, canal où « flotte » le marché, avec l’Amstel, le fleuve qui a donné son nom à la ville. Le Muntplein est immédiatement reconnaissable à sa « Tour de la Monnaie », Munttoren. Cette tour était intégrée à l’une des trois anciennes portes médiévales de la ville. Elle se trouve aujourd’hui juste à côté une grande boutique de la Royal Delft, où l’on peut acheter la fameuse faïence de Delft.

A gauche, la Tour de la Monnaie, Munttoren.
A gauche, la Tour de la Monnaie, Munttoren.

Le Bloemenmarkt est un marché flottant, mais visuellement, il faut le deviner. Les « barques » sont solidement arrimées, rien ne bouge, rien n’évoque le bateau. Pour constater que oui, les 15 boutiques sont bien sur le Singel, il faut aller sur l’autre rive, et en profiter pour prendre une jolie photo du marché, avec les immeubles traditionnels en toile de fond.

Vues comme ça, les boutiques ne donnent pas du tout l'impression de flotter, n'est-ce pas?
Vues comme ça, les boutiques ne donnent pas du tout l’impression de flotter, n’est-ce pas?
On imagine mieux les boutiques flottantes, mais le temps des anciennes barques est loin, très loin...
On imagine mieux les boutiques flottantes, mais le temps des anciennes barques est loin, très loin…

L’industrie de la fleur en Hollande

Il ne faut pas aller au Marché aux Fleurs en pensant y acheter une fleur produite aux Pays-Bas, tout comme il ne faut pas aller à Montmartre pour acheter des souvenirs en croyant qu’ils ne sont pas fabriqués en Chine. La plus grande bourse aux fleurs du monde se trouve à Aalsmer, dans les environs d’Amsterdam. C’est un peu de leur faute, en quelque sorte, si les roses que nous achetons viennent du Kenya, provocant par la même un possible drame écologique.

Vous les voyez au fond, les sabots en vente? La municipalité a été obligée de prendre des mesures pour limiter la vente des souvenirs autres que les fleurs.
Vous les voyez au fond, les sabots en vente? La municipalité a été obligée de prendre des mesures pour limiter la vente des souvenirs autres que les fleurs.
La période de Noël débutait, expliquant ces plantes blanches étranges...
La période de Noël débutait, expliquant ces plantes blanches étranges…

Pour vraiment apprécier des fleurs aux Pays-Bas, je pense qu’il vaut mieux aller au grand (très grand) parc floral Keukenhof (traduisible par « jardin de la cuisine »), situé à proximité de la ville de Lisse, à 35 km d’Amsterdam. Sur 32 hectares, les principales sociétés hollandaises y exposent leurs tulipes et autres fleurs. Les environs du parc sont agricoles : ici sont produites massivement les fleurs hollandaises, avec des champs de tulipes, mais aussi de jacinthes, de jonquilles ou de narcisses…

Boutique fermée!
Boutique fermée!
C'est pour ça que l'on vient au Bloemenmarkt : la promenade le long du canal Singel est une des plus agréables de la ville.
C’est pour ça que l’on vient au Bloemenmarkt : la promenade le long du canal Singel est une des plus agréables de la ville.

Infos Utiles

Réservation d’hôtel à Amsterdam



Booking.com


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
Cette année, la reine de mon village était la plus belle de toutes. Comme chaque année :)
Cavalcade à la campagne : fête aux Aix d’Angillon

Partons à la découverte d'une grande fête de village avec son défilé de chars fleuris.

Fermer