Quartier Antigone de Montpellier : une architecture moderne à vivre

Quartier Antigone de Montpellier : architecture moderne à vivre

Le quartier Antigone de Montpellier est un des rares cas où l'architecture actuelle allie la beauté à l'utilité sans sacrifier à la personnalité.

Architecture moderne du quartier Antigone

L’architecture moderne, pour vous, c’est quoi? Je ne sais pas vous, mais pour moi, ça rime surtout avec des grandes tours d’acier et de verre, la plupart du temps moches ou très moches, dans lesquelles on entasse des bureaux. Ou alors des grandes tours, en béton cette fois, dans lesquelles on entasse des gens. Dictée par une logique rationaliste des coûts, il y a peu de place pour la fantaisie. Le gigantisme de certaines constructions ne se doit qu’à un souci d’économie. Ce type de conception de ce que doit être un édifice moderne a provoqué beaucoup de dégâts dans le paysage urbain mondial, mais heureusement, il existe des bons exemples. Le quartier Antigone, à Montpellier, est pour moi l’un des tous meilleurs en France, parlons-en.

Esplanade de l'Europe, avec la reproduction de la Victoire de Samothrace, face à l'Hôtel de Région

Esplanade de l’Europe, avec la reproduction de la Victoire de Samothrace, face à l’Hôtel de Région

Georges Frêche

Montpellier est une ville du sud de la France. On peut le dire sans sourciller que cette ville a connu un avant et un après Georges Frêche. Ce politicien, à la forte personnalité, a marqué durablement les Montpelliérains. La ville, pendant qu’il était maire, de 1977 à 2004, a beaucoup grandi. La population de Montpellier passa de 190 000 habitants en 1975 à 250 000 en 2006. L’attractivité du soleil, de la mer, proche, et la facilité d’accès donnée par le TGV y ont beaucoup contribué. Auparavant, c’étaient les pieds-noirs, venus d’Algérie, qui avaient constitué le plus gros de la croissance de la ville, et qu’il fallait maintenant loger avec dignité. La croissance de la ville se devait donc d’être ordonnée. Et c’est là que la personnalité de Georges Frêche entre en jeu. Il fallait une main de fer, des convictions à toute épreuve pour imposer une vision raisonnée et cohérente de l’urbanisme moderne de la capitale du Languedoc-Roussillon.

Grand édifice sur la place de Thessalie

Grand édifice sur la place de Thessalie

Les arbres n'ont pas été oubliés

Les arbres n’ont pas été oubliés

Le quartier Antigone est sans doute la réalisation la plus visible de cette idée de ville moderne, faite avant tout pour ses habitants. C’est l’oeuvre qui survivra le plus longtemps à Georges Frêche, mort trop tôt en 2010 d’une crise cardiaque. L’homme était sans doute polémique, mais déterminé. Ces nouveaux édifices devaient répondre aux exigences d’une grande ville qui grandit. Ce fut l’une des premières réalisations de Georges Frêche, la réalisation du quartier commençant dès la fin des années 70.

Esplanade de l'Europe, et ses immeubles monumentaux d'inspiration gréco-romaine

Esplanade de l’Europe, et ses immeubles monumentaux d’inspiration gréco-romaine

Complexe d'immeubles, sous le ciel bleu de Montpellier

Complexe d’immeubles, sous le ciel bleu de Montpellier

Frêche fut professeur de droit romain en université pendant de nombreuses années. Il savait lire le grec et le latin : autant dire que la culture classique, la Grèce Antique et l’Empire Romain lui étaient très familiers. Ce fait n’était sans doute pas étranger au choix pour ce nouveau quartier, de l’architecte espagnol Ricardo Bofill. Ce que fait Ricardo Bofill, un architecte postmoderniste, est beau. Ses inspirations sont clairement gréco-romaines, d’où le petit rapport avec Frêche. J’ai déjà avoué que moi aussi, j’aimais beaucoup la culture de l’antiquité romaine, et le travail de Ricardo Bofill me plait énormément. Les immeubles sont beaux, bien pensés et décorés. On ne s’ennuie pas à les regarder! De nombreuses statues ont été disposées un peu partout dans le quartier, le décorant, mais contribuant aussi à apporter la culture aux passants. La reproduction d’une des plus belles oeuvres de la sculpture antique, la Victoire de Samothrace trône ainsi fièrement au beau milieu du quartier, face à l’Hôtel de Région. Une petite plaque explicative est d’ailleurs apposée sur le socle de la statue, afin que chacun s’informe et apprenne un peu.

Centre commercial du Polygone : l'édifice est inspiré des jardins de Babylone

Centre commercial du Polygone : l’édifice est inspiré des jardins de Babylone

Une architecture grandiose, et habitée

Une architecture grandiose, et habitée

Architecture apatride

La seule critique que je pourrais faire à cette nouvelle architecture, pourtant très belle, est d’être « apatride ». Nous sentons clairement les influences antiques, c’est une vérité, mais ce style là aurait pu être appliqué à Los Angeles, en Malaisie, au Quatar indifféremment. Il n’y a pas eu de prise en compte de la spécificité de Montpellier, et c’est peut-être ce que je reproche le plus à ce type d’architecture. Ce n’est pas forcément une vive critique, je sais bien que c’est le monde actuel qui veut ça : un même architecte peut travailler aux quatre coins du monde, et c’est tant mieux, du coup nous reconnaissons du Bofill à Montpellier, mais aussi à Paris, ou le quartier de Maine-Montparnasse ressemble à s’y méprendre au quartier Antigone, le ciel bleu en moins.

Tout le quartier respecte l'architecture voulue par Ricardo Bofill

Tout le quartier respecte l’architecture voulue par Ricardo Bofill

Les spécialistes du nettoyage des façades d'immeubles sont d'authentiques cascadeurs

Les spécialistes du nettoyage des façades d’immeubles sont d’authentiques cascadeurs

Architecture d’influence gréco-latine

Peut -être faudrait-il que l’architecte tente un minimum de personnaliser son travail pour donner une originalité spécifique au lieu de construction de l’édifice? Quoiqu’il en soit, le quartier Antigone est très agréable, et de toute façon, l’influence gréco-latine a tout son sens dans une ville du bassin méditerranéen. On se plait à se promener dans ces rues où la voiture a été bannie, des rues piétonnes agrémentées de statues, de bancs publics, d’arbres, de fontaines. Nos yeux ne peuvent s’empêcher de regarder avec étonnement ces immeubles aux beaux volumes, servant de lieux d’habitations et non de simples bureaux d’entreprises. Parce que Antigone est un quartier habité, avec son centre commercial et ses commerces. La voiture a sans doute été bannie, mais la vie de l’automobiliste n’a pas pour autant été compliquée. Il est aisé de se garer avant de rentrer au coeur du quartier. De grandes rues bien larges simplifient la vie à la circulation automobile.

Parking Europa, pour stationner sa voiture à Antigone

Parking Europa, pour stationner sa voiture à Antigone

Le tramway s'arrête juste en face de la piscine Olympique d'Antigone

Le tramway s’arrête juste en face de la piscine Olympique d’Antigone

Vivre dans un appartement à Antigone, c’est sûrement très agréable. Il n’y a pas de vis-à-vis, les immeubles sont construits suffisamment loin les uns des autres pour laisser passer le soleil. Le Lez, le fleuve qui passe par le quartier contribue largement à cette impression d’espace, avec l’Hôtel de Région siégeant fièrement à son bord. Montpellier est encore une ville abordable, profitez-en. Si je devais vivre en appartement dans le sud de la France, je pense que ça serait sans aucun doute dans ce quartier, l’un des plus agréables de France, et je pèse mes mots.

Photos d’Antigone, quartier de Montpellier

Les immeubles sont beaux

Les immeubles sont beaux

Un marché de Montpellier

Un marché de Montpellier

De belles perspectives, le long de la Place du Millénaire, bordée d'arbres

De belles perspectives, le long de la Place du Millénaire, bordée d’arbres

Place de Thessalie, avec sa fontaine

Place de Thessalie, avec sa fontaine

Sur la Place de Thessalie, il n'y a pas de vis-à-vis, il y a des bancs publics, des pelouses, des arbres, et pas de voitures.

Sur la Place de Thessalie, il n’y a pas de vis-à-vis, il y a des bancs publics, des pelouses, des arbres, et pas de voitures.

Une des nombreuses statues présentes dans le quartier Antigone. Au fond, la Médiatheque

Une des nombreuses statues présentes dans le quartier Antigone. Au fond, la Médiatheque

L'Hôtel de Région, où siège le Conseil Régional, symbole du renouveau de Montpellier

L’Hôtel de Région, où siège le Conseil Régional, symbole du renouveau de Montpellier

Le Lez, fleuve qui traverse le quartier

Le Lez, fleuve qui traverse le quartier

L'autre coté de l'Hôtel de Région

L’autre coté de l’Hôtel de Région

De nombreux escaliers, des espaces verts : beau travail d'aménagement paysager

De nombreux escaliers, des espaces verts : beau travail d’aménagement paysager

J'attire votre attention sur les trottoirs : de couleur claire, faits de blocs, ils sont toujours beaux.

J’attire votre attention sur les trottoirs : de couleur claire, faits de blocs, ils sont toujours beaux.

L'Avenue du Pirée, le long du Lez

L’Avenue du Pirée, le long du Lez

Les pelouses sont très bien entretenues

Les pelouses sont très bien entretenues

Sculptures modernes, palmiers et voitures

Sculptures modernes, palmiers et voitures

Infos Utiles

Localisation de Montpellier


A découvrir aussi

Commentaires
Lire les articles précédents :
Jardins de Rome - Espaces verts romains
Jardins de Rome – Espaces verts romains

D'innombrables jardins et d'espaces verts viennent donner un peu de verdure aux romains, qui y sont très attachés depuis l'Antiquité.

Fermer